CONFERENCES

Mardi 9 octobre 2018

Conférence Richard Wagner et le leitmotiv de Yaël Hêche

Goethe-Institut à 19h00

Accompagnement au piano d’Olivier Gleizer: « Wagner et les leitmotive »

En partenariat avec le Cercle Wagner de Lyon

Invitation

Conférence co-produite avec la Société Philharmonique de Lyon :
« Richard Wagner et le leitmotiv » par Yaël Hêche. Accompagnement au piano d’Olivier Gleizer.

Le terme « Leitmotiv » est indissociable de Richard Wagner… qui pourtant ne l’appréciait pas. Qu’ils évoquent un personnage, un objet, un élément ou encore un sentiment, les leitmotivs donnent à chaque opéra du maître son profil sonore bien particulier. Beaucoup plus qu’un simple réseau de réminiscences thématiques, ils sont au cœur même du langage musical wagnérien. Le pianiste Olivier Gleizer, membre du Cercle Richard Wagner-Lyon et le musicologue Yäel Hêche nous retraceront les origines du leitmotiv, son rôle et son développement tout au long de la carrière de Wagner, pour ainsi mieux comprendre un aspect essentiel de cette musique.

Yaël Hêche, musicologue suisse, est l’auteur du livre Richard Wagner et ses modèles français. Opéra-comique et tragédie lyrique sur le chemin du drame musical (2010). Il a collaboré au Dictionnaire encyclopédique Wagner (Actes Sud, 2010). Conférencier et auteur de nombreux articles pour des programmes de concerts et d’opéras ainsi que dans des revues musicales, il réunit aujourd’hui ses activités sous l’enseigne www.communiquerlamusique.ch. Il a été l’invité du Cercle Richard Wagner – Lyon à deux reprises, en 2015 (« Wagner et Meyerbeer »), puis en 2016 pour une conférence musicale « Autour de Wagner et Halévy »

Conférence au Goethe Institut le mardi 9 octobre à 19 heures. Arrivée conseillée vers 18h30.

Compte rendu

Mardi 20 novembre 2018

ONL 18h30

Conférence de Roger Thoumieux

« Impressionnisme et modernité : Debussy virtuose de l’orchestre »

Commémoration des 100 ans de la disparition de Claude Debussy

Invitation

Le centenaire de la mort de Debussy est l’occasion d’évoquer sa carrière qui dépasse le tournant du 20e siècle pour se terminer à la fin de la Grande Guerre en 1918.
La présente conférence sera centrée sur les pièces maîtresses de la musique symphonique destinée au concert, excluant donc Pelléas et Mélisande et les œuvres lyriques, ainsi que la musique de ballet à une exception près et les orchestrations d’œuvres instrumentales. Comme Rameau, Berlioz ou Stravinski, on peut dire que Debussy accorde une importance particulière au son et qu’il est un des « inventeurs » de l’instrument-orchestre.
Il a déclaré son manque d’inclination pour les structures symphoniques basées sur la forme sonate, pratiquée encore par César Franck et ses disciples qui y ajoutent le principe cyclique, c’est-à-dire le retour d’un thème au travers de l’œuvre.
Et cependant, il ne les ignore pas, mais en les adaptant à la nature de son génie. Trois de ses œuvres orchestrales sont des symphonies au sens large, avec même des thèmes cycliques qui reviennent au cours des mouvements.
Sa musique suit toujours un plan tonal nettement marqué, même si le pôle ne s’en affirme pas dès le début.
Il lui arrive de recourir à des effectifs nombreux, mais il ne recherche pas les sonorités de masse ni les effets bruyants à de rares exceptions près.
Il préfère la subtilité et l’impression d’espace par le dosage des timbres et des harmonies. À cet effet, il affectionne les cordes divisées, il fait un usage judicieux des bois et des cuivres, il utilise les percussions avec délicatesse.
À l’inverse de Schoenberg, qui balaye le système tonal vieux de trois siècles et fait école, il ne vise pas à créer de toutes pièces un système nouveau et il ne vise pas à susciter des disciples. Novateur, il l’est pourtant, particulièrement à l’orchestre, en libérant la musique du carcan des anciennes formes et de l’harmonie traditionnelle, en inventant une « chimie sonore » très personnelle, selon ses propres termes. Si Ravel en est le magicien, il est quant à lui le virtuose de l’orchestre.
Après des décennies de prééminence sérielle, certains jeunes créateurs d’aujourd’hui redécouvrent, à l’exemple de Debussy, que la musique est affaire d’objets sonores, d’évocation, de sensualité autant que de rigueur.

Programme de la conférence

Programme

(imprimable)

Compte rendu

Mardi 11 décembre 2018

ONL à 18h30

« Haydn et la symphonie »

Conférence de Sophie Miczka

Invitation
Compte rendu

Mardi 5 mars 2019

ONL à 18h30

« Hector Berlioz »

Conférence donnée par Bruno Messina

En partenariat avec le Cercle Wagner de Lyon

Invitation
Compte rendu

Mardi 9 avril 2019

ONL à 18h30

« Bach : Passion selon Saint Matthieu »

Conférence de Arnaud Brovillé

Invitation
Compte rendu

Lundi 6 mai 2019

Société de Lecture de Lyon à 15h, 39bis rue de Marseille

« L’effervescence artistique à Lyon dans la première moitié du XXème siècle »

Conférence donnée par Michel Loude

En partenariat avec le Mozarteum de France

Invitation
Compte rendu

Mardi 14 mai 2019

ONL à 18h30

« Rencontre autour du cor »

Conférence donnée par Guillaume Tétu, cor solo à l’ONL

Invitation
Compte rendu

Vendredi 14 juin 2019

ONL à 18h30

« L’orgue : mode d’emploi »

Conférence donnée par Claire Delamarche

Invitation
Compte rendu

Infos pratiques

A l’issue de la conférence, repas convivial organisé

Pour réserver votre participation à une conférence ou le repas : contact@sophily.fr

Horaire : 18h30 – 20h00 sauf indication contraire

Lieu : site Atrium de l’auditorium de Lyon

Accès et parking